Mes projets :

camera

Biographie

Photobucket Jacky CRENEAU présente : Creneau Films Productions. Jacky Créneau Reporter photographe Lillois, élève de l'école Louis Lumière de Paris avec comme professeur Raymond DEPARDON, qui n'est autre que le photographe officiel de notre nouveau Président de la République François HOLLANDE.
Jacky commence comme photographe de l'agence Champagne à Roubaix( mode et défilés ),parallèlement gérant, photographe et reporter de l'agence Osiris, et aussi reporter de mariages, cérémonies et évènementiels pour le groupe Photo-Express... Réalisateur de composits et PressBooks... dans diverses sessions: mode, charme, portrait, lingerie, mariage, photographie industrielle, photo-journalisme, publicité,conception cartes et pochettes pour des disques vinyles,CD, VHS et DVD. Cinéaste et scénariste. Président de Créneau Films Production, Réalisateur de clips , courts et longs métrages. Actuellement Reporter photographe et suivi de réalisateurs et comédiens concernant les avant-premières et interviews des nouveaux films du Cinéma Français et international, ( UGC,Kinepolis,Majestic et Métropole de Lille et environs ).

************************************************************
Le Créneau du cinéma .
******************** Ce blog est réalisé et administré par Jacky CRENEAU et Daniel HERMAN .



L'évasion de l'orphelinat



TABLEAU sous forme de COURT METRAGE pour une adaptation théâtrale écrite par
Emilie TOMMASI : "R.A.S -Les portes qui claquent" : ( Scène de " l'évasion de l'orphelinat". d'après
" Les souvenirs de Michel " - Réalisation: Emilie TOMMASI et Jacky CRENEAU - Musique originale : Daniel HERMAN pour ekm productions - informusic & CRENEAU FILMS PRODUCTION et ACTIO FILMS

Partenaires cinéma

Le quotidien du cinéma

INFORMATIONS

Image and video hosting by TinyPic

Archives sur les c
onférences :

En 2012, le Festival avait organisé deux conférences au Furet du Nord de Lille spécifiques mais pour autant prestigieuses: la première avait eu lieu en présence de notre parrain le réalisateur britannique David Yates (Harry Potter) le vendredi 30 mars à 17h et la seconde avec le réalisateur et dessinateur Vincent Paronnaud (Persépolis, Poulet aux prunes) le vendredi 6 avril à 17h.

Table Ronde

Le secteur du cinéma est dominé par une incertitude empêchant de prédire les retombées. Il est alors évident que la logique qui anime un producteur n'est pas loin du marketing classique. Dès lors, projets cinématographiques et réalités économiques sont étroitement liés. Une conférence a mis en interaction différents représentants de la sphère cinématographique française autour d'un même thème: l'économie du cinéma. Ce débat avait été organisé en Avril 2012 sur Lille à l'espace conférence de Surcouf, rue du Molinel.


Image and video hosting by TinyPic

Le Festival du Cinéma Européen de Lille a organisé en collaboration de l’association "Prix de court" et "www.film-court.com" il a mis à l'honneur le cinéma du Vieux continent, et plus particulièrement le court métrage. A travers une programmation exigeante, des longs métrages hors compétition, des séances jeune public, un concours de scénarii… le festival a offert un accès privilégié à ce format encore trop méconnu.
Pour cette année 2013, le festival a déroulé ses bobines du 29 mars au 5 Avril ayant eu comme parrain officiel, le célèbre réalisateur Patrice LECONTE .

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR
Affiche de la présentation 2014

samedi 15 décembre 2012

Pauline détective de Marc FITOUSSI



Pour la mise en scène, Marc Fitoussi , le réalisateur de Pauline détective désirait s'éloigner d'un cinéma trop réaliste :"Il est vrai que je me suis autorisé toutes les fantaisies en termes de mise en scène. Pour l'image, je voulais d'abord une lumière très sophistiquée, aux couleurs saturées, qui puisse lorgner du côté de l'âge d'or hollywoodien". Marc Fitoussi a donc tourné le dos à une certaine idée de la modernité, pour retrouver les effets de ces anciens films : "Je me suis amusé à utiliser des effets techniques aux antipodes de la 3D d'aujourd'hui : fermetures à l'iris, split-screens, zooms, apparitions d'images en tourbillon."



Synopsis :

        Plaquée par son petit ami,  Pauline se laisse entraîner par sa soeur dans un palace de la Riviera italienne. Au lieu de savourer les joies du farniente, elle se persuade qu’un crime a été commis dans l’hôtel et s’improvise détective, embarquant dans ses investigations un séduisant maître-nageur .
                              Avec : Sandrine Kiberlain, Audrey Lamy, Claudio Santamaria


Derrière le titre Pauline détective se cache de nombreuses références littéraires : "Mon film est en premier lieu une comédie policière et cela m'amusait de faire un clin d’oeil aux romans de la Bibliothèque rose ou verte, à la manière de "Fantômette" ou du "Club des cinq", explique le réalisateur. Mais ce titre évoque aussi une autre Pauline, peut-être cousine du film de Marc Fitoussi : "(...) il y peut-être dans ce titre un lointain hommage à Rohmer et à son célèbre Pauline à la plage. Toutes proportions gardées, Pauline détective peut être considéré comme une comédie très littéraire, très dialoguée, qui tourne volontiers au marivaudage."


Si Marc Fitoussi a voulu réaliser ce film, c'est pour une bonne raison : retravailler avec la comédienne Sandrine Kiberlain : "Je l'ai rencontrée sur le tournage de  " La Vie d'artiste  " (son précédent film), mais nous n'avons travaillé que quinze jours ensemble, ce qui m'avait laissé un goût de trop peu (...) Je voulais lui offrir un rôle sur mesure". Ce qui intéressait par dessus tout le cinéaste, c'est sa manière de parler qui collait avec l'image qu'il se faisait du personnage de Pauline : "Sandrine a l'art de faire résonner toutes les nuances d'une réplique (...) Je ne vois pas quelle autre actrice aurait pu incarner ce personnage qui réfléchit tout le temps à voix haute."

Dans ce film, l'apparence des personnages féminins s'est avéré une chose importante, que le cinéaste a voulu d'une manière toujours aussi décalée avec notre époque : "Pauline et sa soeur sont glamour à souhait, elles ne cessent d'arborer des tenues que n'auraient pas désavouées Audrey Hepburn ou Grace Kelly (...) lorsqu'elle se rend à la plage, Pauline porte comme par hasard une robe dont le bleu est parfaitement assorti aux serviettes de bain".Marc Fitoussi s'est donc amusé à jouer avec ce goût de l'apparence et du glamour dans un but bien précis : "J'ai poussé les personnages aux limites du travestissement, pour en faire des figures très typées, comme on peut en trouver dans les romans d'Agatha Christie."



 Pour la musique du film, le cinéaste ne voulait pas d'un simple catalogue de chansons du passé : "Je ne voulais surtout pas que la B.O. se contente d'enchaîner des tubes nostalgiques pour créer un effet facilement vintage" explique t-il. Il opte alors pour un compromis intéressant : demander à des artistes contemporains de jouer de la musique du passé : "Je leur ai demandé de s'inspirer des compositeurs italiens des années 1960 et 1970 comme Ennio Morricone ou Piero Umiliani ". Au final, ce mélange a permis de s'approcher d'une musique comme l'easy listening, musique adéquat avec l'atmosphère de Pauline détective : "Ce genre m'apparaît comme l'équivalent musical du film que je voulais réaliser" conclut Marc Fitoussi.


Marc Fitoussi a imaginé son film dans un genre très précis appelé "cinéma du dimanche soir" : "Disons que j'ai voulu m'inscrire dans cette mouvance-là (...) mais construit avec ma propre grammaire de l'image". Le cinéaste s'est donc inspiré de ces "comédies effervescentes et légères, menées tambour battant" tels que L' Homme de Rio de Philippe de Broca, Vivement dimanche ! de François Truffaut ou encore Charade de Stanley Donen. Le réalisateur de Pauline détective envisage tout à fait de donner une suite à son film, pour une raison bien précise : "C'est une façon de jouer avec le principe de feuilleton qui se termine souvent par la mention "a suivre..." .





                                                         Bande-annonce :

video
                             

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire