Mes projets :

camera

Biographie

Photobucket Jacky CRENEAU présente : Creneau Films Productions. Jacky Créneau Reporter photographe Lillois, élève de l'école Louis Lumière de Paris avec comme professeur Raymond DEPARDON, qui n'est autre que le photographe officiel de notre nouveau Président de la République François HOLLANDE.
Jacky commence comme photographe de l'agence Champagne à Roubaix( mode et défilés ),parallèlement gérant, photographe et reporter de l'agence Osiris, et aussi reporter de mariages, cérémonies et évènementiels pour le groupe Photo-Express... Réalisateur de composits et PressBooks... dans diverses sessions: mode, charme, portrait, lingerie, mariage, photographie industrielle, photo-journalisme, publicité,conception cartes et pochettes pour des disques vinyles,CD, VHS et DVD. Cinéaste et scénariste. Président de Créneau Films Production, Réalisateur de clips , courts et longs métrages. Actuellement Reporter photographe et suivi de réalisateurs et comédiens concernant les avant-premières et interviews des nouveaux films du Cinéma Français et international, ( UGC,Kinepolis,Majestic et Métropole de Lille et environs ).

************************************************************
Le Créneau du cinéma .
******************** Ce blog est réalisé et administré par Jacky CRENEAU et Daniel HERMAN .



L'évasion de l'orphelinat



TABLEAU sous forme de COURT METRAGE pour une adaptation théâtrale écrite par
Emilie TOMMASI : "R.A.S -Les portes qui claquent" : ( Scène de " l'évasion de l'orphelinat". d'après
" Les souvenirs de Michel " - Réalisation: Emilie TOMMASI et Jacky CRENEAU - Musique originale : Daniel HERMAN pour ekm productions - informusic & CRENEAU FILMS PRODUCTION et ACTIO FILMS

Partenaires cinéma

Le quotidien du cinéma

INFORMATIONS

Image and video hosting by TinyPic

Archives sur les c
onférences :

En 2012, le Festival avait organisé deux conférences au Furet du Nord de Lille spécifiques mais pour autant prestigieuses: la première avait eu lieu en présence de notre parrain le réalisateur britannique David Yates (Harry Potter) le vendredi 30 mars à 17h et la seconde avec le réalisateur et dessinateur Vincent Paronnaud (Persépolis, Poulet aux prunes) le vendredi 6 avril à 17h.

Table Ronde

Le secteur du cinéma est dominé par une incertitude empêchant de prédire les retombées. Il est alors évident que la logique qui anime un producteur n'est pas loin du marketing classique. Dès lors, projets cinématographiques et réalités économiques sont étroitement liés. Une conférence a mis en interaction différents représentants de la sphère cinématographique française autour d'un même thème: l'économie du cinéma. Ce débat avait été organisé en Avril 2012 sur Lille à l'espace conférence de Surcouf, rue du Molinel.


Image and video hosting by TinyPic

Le Festival du Cinéma Européen de Lille a organisé en collaboration de l’association "Prix de court" et "www.film-court.com" il a mis à l'honneur le cinéma du Vieux continent, et plus particulièrement le court métrage. A travers une programmation exigeante, des longs métrages hors compétition, des séances jeune public, un concours de scénarii… le festival a offert un accès privilégié à ce format encore trop méconnu.
Pour cette année 2013, le festival a déroulé ses bobines du 29 mars au 5 Avril ayant eu comme parrain officiel, le célèbre réalisateur Patrice LECONTE .

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR
Affiche de la présentation 2014

vendredi 8 mars 2013

Möbius de Eric ROCHANT



SYNOPSIS :

Grégory Lioubov
, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute.



MÖBIUS : " habile mélange d'espionnage et de comédie sentimentale..."

Très peu de films d'espionnage osent aborder la vie privée et les sentiments des agents secrets, de leurs sources, ou autres infiltrés. La grande raison, selon moi, c'est parce que c'est aller droit au casse-pipe tout en " décodifiant " un genre à part entière. Eric Rochant, qui s'était intéressé à un groupe d'intervention du Mossad avec les Patriotes, remet le couvert avec un couac d'entrée: son espion Russe tombe amoureux de son infiltrée. Comment avancer avec une ouverture pareille? En montrant un agent qui joue un double-jeu avec son équipe, sa maîtresse, sa hiérarchie. Eh oui, les sentiments et cette pratique professionnelle particulière n'ont rien à faire ensemble car la transgression est mère de problèmes, entraîne des manoeuvres sur un échiquier dont on ne peut rester le maître. Le réalisateur raconte très bien tout cela avec une mise en scène efficace, un brin de tension et toute la passion nécessaire. Jean Dujardin et Cécile de France se prêtent bien au jeu sur des partitions plutôt sobres et tendues, où les uniques moments d'accalmie sont les scènes d'amour entre leurs deux personnages.
De plus, Eric Rochant pose une interrogation au spectateur: " Suis-je au coeur de l'intrigue d'un film d'espionnage ou suis-je face à l'examen de conscience d'un espion déchiré par son sentiment amoureux ? "  La confusion est distillée, les dés sont lancés et nous voilà avec Alice et Grégory pour le meilleur et pour le pire.Jusqu'au dénouement prévisible, triste mais tendre.La logique implacable du " Ruban de Moebius."

( d'après Locke " SensCritique.com " )

 


 


photos INTERVIEW-REPORTAGE : ( avec Pascal TOTH de FRANCE BLEU )





 


Bande - annonce :


video





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire