Mes projets :

camera

Biographie

Photobucket Jacky CRENEAU présente : Creneau Films Productions. Jacky Créneau Reporter photographe Lillois, élève de l'école Louis Lumière de Paris avec comme professeur Raymond DEPARDON, qui n'est autre que le photographe officiel de notre nouveau Président de la République François HOLLANDE.
Jacky commence comme photographe de l'agence Champagne à Roubaix( mode et défilés ),parallèlement gérant, photographe et reporter de l'agence Osiris, et aussi reporter de mariages, cérémonies et évènementiels pour le groupe Photo-Express... Réalisateur de composits et PressBooks... dans diverses sessions: mode, charme, portrait, lingerie, mariage, photographie industrielle, photo-journalisme, publicité,conception cartes et pochettes pour des disques vinyles,CD, VHS et DVD. Cinéaste et scénariste. Président de Créneau Films Production, Réalisateur de clips , courts et longs métrages. Actuellement Reporter photographe et suivi de réalisateurs et comédiens concernant les avant-premières et interviews des nouveaux films du Cinéma Français et international, ( UGC,Kinepolis,Majestic et Métropole de Lille et environs ).

************************************************************
Le Créneau du cinéma .
******************** Ce blog est réalisé et administré par Jacky CRENEAU et Daniel HERMAN .



L'évasion de l'orphelinat



TABLEAU sous forme de COURT METRAGE pour une adaptation théâtrale écrite par
Emilie TOMMASI : "R.A.S -Les portes qui claquent" : ( Scène de " l'évasion de l'orphelinat". d'après
" Les souvenirs de Michel " - Réalisation: Emilie TOMMASI et Jacky CRENEAU - Musique originale : Daniel HERMAN pour ekm productions - informusic & CRENEAU FILMS PRODUCTION et ACTIO FILMS

Partenaires cinéma

Le quotidien du cinéma

INFORMATIONS

Image and video hosting by TinyPic

Archives sur les c
onférences :

En 2012, le Festival avait organisé deux conférences au Furet du Nord de Lille spécifiques mais pour autant prestigieuses: la première avait eu lieu en présence de notre parrain le réalisateur britannique David Yates (Harry Potter) le vendredi 30 mars à 17h et la seconde avec le réalisateur et dessinateur Vincent Paronnaud (Persépolis, Poulet aux prunes) le vendredi 6 avril à 17h.

Table Ronde

Le secteur du cinéma est dominé par une incertitude empêchant de prédire les retombées. Il est alors évident que la logique qui anime un producteur n'est pas loin du marketing classique. Dès lors, projets cinématographiques et réalités économiques sont étroitement liés. Une conférence a mis en interaction différents représentants de la sphère cinématographique française autour d'un même thème: l'économie du cinéma. Ce débat avait été organisé en Avril 2012 sur Lille à l'espace conférence de Surcouf, rue du Molinel.


Image and video hosting by TinyPic

Le Festival du Cinéma Européen de Lille a organisé en collaboration de l’association "Prix de court" et "www.film-court.com" il a mis à l'honneur le cinéma du Vieux continent, et plus particulièrement le court métrage. A travers une programmation exigeante, des longs métrages hors compétition, des séances jeune public, un concours de scénarii… le festival a offert un accès privilégié à ce format encore trop méconnu.
Pour cette année 2013, le festival a déroulé ses bobines du 29 mars au 5 Avril ayant eu comme parrain officiel, le célèbre réalisateur Patrice LECONTE .

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR

FESTIVAL INTERNATIONAL du FILM d' AMOUR
Affiche de la présentation 2014

jeudi 28 février 2013

4 potes , 4 pattes, le jackpot !.. TURF de Fabien OTENIENTE


SYNOPSIS :
  
C'est l'histoire de quatre potes, passionnés de courses hippiques, achètent chacun une "patte" d'un pur-sang dans l'espoir de décrocher le gros lot : " Turf ", le nouveau film du réalisateur Fabien Onteniente plonge le spectateur dans le monde fermé des courses hippiques avec ses codes et son jargon.



Dans cette nouvelle comédie après Camping 2, les copains de 30 ans, anciens joueurs de foot amateurs à Montrouge, ont eu un parcours bien différent. "Le Grec" ( Alain Chabat ) est ostéopathe, marié mais quelque peu volage. "Fifi" ( Philippe Duquesne ), célibataire vit chez sa mère Madame Garcia ( Marthe Villalonga ). Fortuné l'antillais ( Lucien Jean-Baptiste ), comptable, père de famille, est le plus raisonnable de la bande. Quant à Freddy ( Edouard Baer ), c'est un pianiste, flambeur et parfois squatteur, en quête de l'âme soeur.



Leur passion pour les chevaux les conduit régulièrement au BAR PMU Parisien "le Balto". Fatigués de perdre le peu qu'ils ont, ils veulent arrêter de jouer au turf... Oui mais selon la devise bien connue des turfistes : "Jour de perte, veille de gains", le destin met sur leur route monsieur Paul ( Gérard Depardieu ).
Le caïd des champs de courses leur vend Torpille, un tocard pour une championne. La jument à l'allure peu flatteuse +démusclée, garrot proéminent et langue qui pend+ va au fil des courses mettre leur amitié à rude épreuve.
"Le mot qui correspond à mon film, c'est fraternité", dit  Fabien Onteniente. "Acheter un cheval était le moyen pour les quatre copains de rester ensemble: quatre copains, quatre pattes...".
Son film se veut "dans la tradition + D'un éléphant ça trompe énormément +  et  + Mes meilleurs copains +".
" Ce qui est intéressant, c'est que ce sont des baltringues, sortes de héros issus de la comédie italienne qui réussissent toujours quelque chose ", a commenté le réalisateur, "amoureux du cinéma populaire".
Après avoir acheté Torpille pour 15.000 euros - " un cheval, il ne faut pas voir ce que ça coûte mais ce que ça gagne! " selon Monsieur Paul - ils la placent chez un entraîneur atypique, Monsieur Delgado ( Sergi Lopez ).
Cet ancien jockey d'ostacles dirige un poney club près de Rambouillet. Contre toute attente, il voit en Torpille une future championne et la confie à sa fille, la jolie Banette ( Vahina Giocante ), une cavalière de saut d'obstacles, peu bavarde.
Commence alors l'aventure pour la bande du Balto qui fait son entrée dans le monde des propriétaires (choix de la casaque), des combines et des milliardaires, d’Auteuil à Monte-Carlo.
"Va me le chercher !", les cris des turfistes à chaque arrivée de course ne manqueront pas de faire sourire les habitués des champs de courses qui revivront aussi de grands moments avec de vraies images de certaines épreuves, dont le spectaculaire Grand Steeple-Chase de Paris.
Alain Chabat, qui campe le personnage d'un turfiste amateur et de plus il ne joue pas des chevaux mais des numéros et dit "avoir découvert un milieu de passionnés".
"C'était sympa de découvrir les éleveurs, les lads, les jockeys mais c'est flippant de voir qu'ils ne connaissent pas la peur. Je n'avais jamais vu des pur-sang de près, c'est impressionnant"... 

UGC - Villeneuve d'Ascq et  KINEPOLIS - Lomme :  
                "  LE GRAND ALBUM SOUVENIR "


           Présentation en Salle de L' UGC Villeneuve d'Ascq avec Emmanuel TOTH de FRANCE BLEU Nord et dédicaces


   Alain CHABAT en compagnie de nos fidèles et célèbres " Femmes Panthères "
                         ci- dessous Edouard BAER et Viviane CRENEAU

 de gauche à droite : Fabien OTENIENTE, Lucien JEAN-BAPTISTE, Philippe DUQUESNE et Alain CHABAT .

 

  Bande Annonce :


video




                                               Jockey en  protection rapprochée .

lundi 25 février 2013

Il y a les Oscars mais n'oublions pas les Césars !



Voici le palmarès, dans l'ordre de la remise des prix:

Meilleur espoir féminin:  Izia Higelin pour  " Mauvaise Fille "

Meilleur premier film " Louise Wimmer " de Cyril Mennegun

                                                               Cyril Mennegun

Meilleur acteur dans un second rôle:  Guillaume de Tonquedec dans " Le Prénom "

Meilleur film d'animation:  "Ernest et Célestine " de Vincent Patar, Benjamin Renner et Stéphane Aubier

Meilleure adaptation:   " De Rouille et d'Os " de Jacques Audiard

         Jacques Audiard et Thomas Bidegain ont remporté le César de la meilleure adaptation 
                                                (Photo  AFP PATRICK KOVARIK)


Meilleur espoir masculin:   Mathias Schoenaerts dans " De Rouille et d'Os "

Meilleure photo:  Romain Winding pour " Les Adieux à la Reine "

Meilleur son:  Antoine Deflandre, Germain Boulay, Eric Tisserand pour  "Cloclo."

Meilleur film étranger:  "Argo" , de Ben Affleck

Meilleure musique originale:  Alexandre Desplat pour " De Rouille et d'Os "

Meilleur scénario original:  " Amour " de  Michael Haneke

Meilleure actrice dans un second rôle:  Valérie Benguigui dans " Le Prénom "

Meilleur film documentaire:  " Les Invisibles " de Sébastien Lifchitz

Meilleurs décors:   Katia Wyszkop pour " Les Adieux à la Reine  "

Meilleur montage:  Juliette Welfling pour  " De Rouille et d'Os "

Meilleurs costumes:  Christian Gasc pour  " Les Adieux à la Reine "

Meilleur court-métrage:  " Le Cri du homard ", de Nicolas Guiot

Meilleur réalisateur:   Michel Haneke pour " Amour "

Meilleure actrice:  Emmanuelle Riva dans " Amour "

Meilleur acteur:  Jean-Louis Trintignant dans  " Amour "

Meilleur film:  " Amour " de Michael Haneke



      

samedi 23 février 2013

Oscars: les nominés de la 85ème cérémonie

La liste des nominés aux Oscars Année 2013

 

Côté Français : C'est Emmanuelle RIVA qui crée la surprise en décrochant une nomination au titre de Meilleure Actrice pour le film " AMOUR ", co-production Franco-Autrichienne qui obtient 5 mentions !

Etonnement pour la France
Déception pour les films Français " les Intouchables" et De Rouille et d'os, qui étaient pressentis pour une nomination dans la catégorie Meilleur Film Etranger. mais les chances de l'Hexagone se retrouvent ainsi tournées cette année vers le film Amour signé Michael Haneke.
Pas de nomination pour Marion Cotillard, qui figurait parmi les favorites pour le titre de Meilleure Actrice, mais c'est à la place la Française Emmanuelle Riva qui défendra les couleurs de la France dans cette catégorie le mois prochain.

Les favoris
Les nominations aux Oscars sont cependant largement dominées par Lincoln : le film réalisé par Steven Spielberg est nommé à pas moins de 12 reprises. L'Odyssée de Pi, réalisé par Ang Lee, récolte quant à lui 11 nominations, tandis que Les Misérables et Happiness Therapy en décrochent 8 chacun.
L'annonce des nommés était co-présentée par Seth MacFarlane et Emma Stone depuis Beverly Hills à 5h30 du matin heure locale le 10 janvier 2013.
La 85e cérémonie des Oscars se tiendra dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 février prochains.

La liste complète des nominations aux Oscars 2013 : 

Meilleur film :
Amour
Argo
Les Bêtes du Sud Sauvage
Indian Palace
Django Unchained
Les Misérables
L'Odyssée de Pi
Lincoln
Happiness Therapy
Zero Dark Thirty


Meilleur acteur :
Bradley Cooper, “Happiness Therapy”
Joaquin Phoenix, “The Master”
Daniel Day-Lewis, “Lincoln”
Denzel Washington, “Flight”
Hugh Jackman, “Les Misérables”

Meilleure actrice :
Emmanuelle Riva, “Amour”
Jennifer Lawrence, “Happiness Therapy”
Jessica Chastain, “Zero Dark Thirty”
Naomi Watts, “The Impossible”
Quvenzhane Wallis, “Les Bêtes du Sud Sauvage”

Meilleure actrice dans un second rôle :
Amy Adams, “The Master”
Anne Hathaway, “Les Misérables”
Sally Field, “Lincoln”
Helen Hunt, “The Sessions”
Jacki Weaver, “Happiness Therapy”

Meilleur acteur dans un second rôle :
Alan Arkin, “Argo”
Christoph Waltz, “Django Unchained”
Philip Seymour Hoffman, “The Master”
Robert De Niro, “Happiness Therapy”
Tommy Lee Jones, “Lincoln”

Meilleur réalisateur :
David O. Russell, “Happiness Therapy”
Behn Zeitlin, "Les Bêtes du Sud Sauvage"
Michael Haneke, “Amour”
Ang Lee, “L'Odyssée de Pi”
Steven Spielberg, “Lincoln”

Meilleur scénario original :
“Amour”
“Django Unchained”
“Flight”
“Moonrise Kingdom”
“Zero Dark Thirty”

Meilleure adaptation :
“Argo”
“Les Bêtes du Sud Sauvage”
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”
“Happiness Therapy”


Meilleur film d'animation :
“Rebelle”
“Frankenweenie”
“L'Etrange pouvoir de Norman”
“Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout”
“Les Mondes de Ralph”

Meilleur film étranger :
“Amour”
“A Royal Affair”
“No”
“L'Expédition du Kon-Tiki”
“War Witch”

Meilleure cinématographie :
“Anna Karenine"
“Django Unchained”
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”
“Skyfall”

Meilleur costume :
“Anna Karenine”
“Les Misérables”
“Lincoln”
“Blanche-Neige”
“Blanche-Neige et le chasseur”

Meilleur documentaire :
“5 Caméras brisées”
“The Gatekeepers”
“How to Survive a Plague”
“The Invisible War”
“Sugar Man”

Meilleur court métrage documentaire
“Innocente”
“Kings Point”
“Mondays at Racine”
“Open Heart”
“Redemption”

Meilleur montage :
“Argo”
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”
“Happiness Therapy”
“Zero Dark Thirty”

Meilleurs maquillage et coiffure :
“Hitchcock”
“Le Hobbit: Un Voyage Inattendu”
“Les Misérables”

Meilleure bande originale :
“Anna Karenine”
“Argo”
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”
“Skyfall”

Meilleure chanson originale :
“Before My Time” dans "Chasing Ice"
“Everybody Needs a Best Friend” dans "Ted"
“Pi's Lullaby” dans "L'Odyssée de Pi"
“Skyfall” dans "Skyfall"
“Suddenly” dans "Les Misérables"

Meilleur design :
“Anna Karenine”
“Le Hobbit: Un voyage inattendu”
“Les Misérables”
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”

Meilleur court métrage d'animation :
“Adam and Dog”
“Fresh Guacamole”
“Head Over Heels”
“Maggie Simpson in 'The Longest Daycare'”
“Paperman”

Meilleur court métrage d'action :
“Asad”
“Buzkashi Boys"
“Curfew”
“Death of a Shadow (Dood van een Schaduw)”
“Henry”

Meilleur montage sonore :
“Argo”
“Django Unchained”
“L'Odyssée de Pi”
“Skyfall”
“Zero Dark Thirty”

Meilleur mixage sonore :
“Argo”
“Les Misérables"
“L'Odyssée de Pi”
“Lincoln”
“Skyfall"

Meilleurs effets visuels :
“Le Hobbit: Un Voyage Inattendu”
“L'Odyssée de Pi”
“Avengers”
“Prometheus”
“Blanche-Neige et le chasseur”

Voir également : 5e nominations aux Oscars pour Alexandre Desplat


hommage aux meilleurs films


L'affiche officielle des Oscars 2013 (Crédits: Olly Moss).
L'affiche officielle des Oscars 2013 (Crédits: Olly Moss)

Pour les 85 ans de la célèbre cérémonie de remise de prix, le designer Olly Moss a imaginé un poster où sont relookées 84 statuettes en fonction des gagnants de chaque édition.

Une statuette en costume pour la victoire de The Artist (de Michel Hazanavicius, avec Jean Dujardin) en 2012. Un petit Frodon le Hobbit en souvenir du sacre du Seigneur des Anneaux (de Peter Jackson, avec Elijah Wood) en 2003. Une statuette en forme de gladiateur pour ne pas oublier la consécration du film de Ridley Scott (Gladiator), avec Russell Crowe, en 2000. À travers ces statuettes relookées, l'artiste anglais Olly Moss a voulu rendre hommage, de manière touchante, aux 84 films auréolés de l'oscar du meilleur film depuis la création de la cérémonie en 1929.
«J'ai travaillé avec l'Académie et Gallery 1988 pour créer le poster officiel des 85 ans des Oscars (…). Le défi a été l'un des plus durs que j'ai jamais connus: trouver un moyen de lister tous les meilleurs films des 85 ans qui viennent de s'écouler», confie Olly Moss sur son site officiel. Le poster de la précédente édition paraît bien fade à côté du travail d'Olly Moss. En 2012, l'affiche montrait une statuette en premier plan et quelques films en arrière plan, avec pour seule inscription: «Life, Camera Action» (Vie, Caméra, Action).
Évidemment, on ne peut s'empêcher d'essayer de reconnaître les films sur cette version 2013 du poster. La camisole de force et le masque de protection évoquent le succès d'Hannibal Lecter (de Jonathan Demme, avec Anthony Hopkins, 1991), l'effroyable cannibal du Silence des Agneaux. La petite fille et son capuchon rouge de La Liste de Schindler (de Steven Spielberg,, avec Liam Neeson, 1993) a sa place parmi les 84 meilleurs films.

Le socle vide d'Un homme d'exception

Un homme, bras écartés, à la proue d'un bateau, rappelle le triomphe de Titanic (James Cameron, 1997) et les débuts de Leonardo DiCaprio. Une des statuettes porte une robe ample en mémoire d'Autant en emporte le vent. On l'imagine verte et blanche comme celle que portait Scarlett O' Hara lors de la célèbre scène du pique-nique. Deux mafieux en costard (Le Parrain 1972, Le Parrain 2, 1974) encadrent la statuette représentant les aventures de Johnny Hooker (Robert Redford) dans L'Arnaque.
Pour chaque film, Olly Moss a sélectionné avec subtilité le détail qui évoque immédiatement un chef d'oeuvre cinématographique: le tissus écossais de Brave Heart (de Mel Gibson, 1995), la tête cabossée du Patient anglais (d'Anthony Minghella, avec Ralph Fiennes, 1996), les gants de boxe de Million Dollar Baby (Clint Eastwood, avec Hilary Swank, 2004), le micro du Discours d'un roi (de Tom Hooper, avec Colin Firth, 2010), les pétales de rose si bien placés d'American Beauty (de Sam Mendes, avec Kevin Spacey, 1999), ou le socle vide d'Un homme d'exception (de Ron Howard, avec Russell Crowe, 2001).
Une des statuette est restée vierge, la 85e. Reste à savoir si elle prendra la forme de Ben Affleck dans Argo , de Lincoln , le dernier Steven Spielberg, de Fantine dans Les Misérables ou de Jessica Chastain dans Zero Dark Thirty . Réponse le 24 février, date de la nouvelle édition des Oscars qui se déroulera à Los Angeles.

L'affiche officielle des Oscars 2013 (Crédits: Olly Moss).
L'affiche officielle des Oscars 2013 (Crédits: Olly Moss).



A SUIVRE ....

vendredi 22 février 2013

Wadjda de Haïfa Al Mansour


                           « Wadjda », de Haïfa Al Mansour, avec Reem Abdullah, et Waad Mohammed


Haïfa Al Mansour est la première femme réalisatrice Saoudienne , elle a présenté son premier long métrage à la Mostra de Venise. Elle s’était déjà faite remarquer avec plusieurs courts-métrages et un documentaire primé, « Women Without Shadows ».
Cette fois-ci elle a été sélectionnée dans la section Orizzonti avec « Wadjda ». l’aventure d’une petite-fille du même nom, bien décidée à se payer la bicyclette verte dont elle rêve malgré les réticences de son père et leurs petits moyens. Pour réunir l’argent, elle convoite la récompense d’une compétition de récitation des versets du Coran organisée par son école.



Dans ses films, Haïfa Al Mansour s’attaque aux tabous, à l’intolérance et aux mœurs rigoureuses de sa culture, mais avec une certaine mesure et la volonté de rester dans le vrai. Si son travail permet de briser le mur du silence qui entoure la vie des femmes Saoudiennes - ici notamment avec le personnage de la mère de Wadjda qui tente de convaincre son mari de ne pas prendre une seconde épouse-, et de leur redonner un peu la parole, elle se refuse à stigmatiser la gent masculine. « Wajda est peut-être un film sur les femmes, concède-t-elle, mais je ne l’ai pas pensé ainsi au départ. Je voulais faire un film sur les choses que je connais et que j’ai vécues. Il était important pour moi que les hommes du film ne soient pas des caricatures(…) Dans mon film, les hommes et les femmes sont embarqués dans le même bateau ».


La réalisatrice a étudié la littérature à l’Université américaine du Caire et le cinéma à Sydney, mais c’est en plein cœur de Riyadh qu’elle a souhaité filmer l’intégralité de son oeuvre, s’ajoutant ainsi à une courte liste de réalisateurs ayant eu l’audace ou l’autorisation de tourner des fictions en Arabie Saoudite.
Une « aventure », de l’aveu même de la cinéaste : « je devais régulièrement courir pour me cacher dans le camion de la production dans les quartiers les plus conservateurs, où les gens auraient pu désapprouver qu'une femme réalisatrice travaille ainsi aux côtés des hommes », déclare-t-elle.
Par son travail, la réalisatrice contribue aussi à faire vivre le débat sur l’ouverture de salles de cinéma publiques en Arabie Saoudite , interdites depuis les années 70.

Reem Abdullah, qui interprète la mère de Wadjda, est l'actrice la plus célèbre en Arabie Saoudite. Wadjda est tout de même son premier film au cinéma, sa carrière ayant été exclusivement télévisuelle jusqu'alors (compte tenu de la faible production cinématographique de son pays).

SYNOPSYS :

Wadjda, dix ans, habite dans une banlieue de Riyadh, capitale de l'Arabie Saoudite. Issue d'un milieu conservateur, Wadjda est une fille pleine de vie, et cherche toujours à en faire plus que ce qui lui est permis. Après une bagarre avec son ami Abdullah, elle aperçoit un beau vélo vert à vendre. Elle le veut à tout prix, pour pouvoir le battre à la course. Mais la mère de Wadjda lui interdit, redoutant les répercussions d'une société qui conçoit les vélos comme une menace pour la vertu d'une fille. Wadjda décide alors de trouver l'argent par ses propres moyens, déterminée à se battre pour défendre ses rêves.



                                                           Bande - Annonce :


video